Montagne estivale : la météo a déjoué les prévisions


La douche froide ! Après un bon démarrage, la saison estivale en montagne a subi un net recul de fréquentation, constate l’association France Montagnes dans son bilan de saison. Pour autant, les stations qui s’appuient sur un programme événementiel fort, en particulier dans le trail et le VTT, résistent mieux.

La saison s’annonçait pourtant très favorablement avec des taux de réservation en hausse au mois de juin : « 77% des professionnels du tourisme des Hautes-Alpes étaient alors confiants et 60% de ceux de l’Isère jugeaient leur bilan du mois de juin « bon » à « très bon », indique l’organisme dans son communiqué. Mais la météo morose durant l’été a engendré un brutal recul de la fréquentation, même si le mois d’août s’est avéré un peu meilleur que juillet. L’incertitude climatique a encore plus accentué le phénomène de réservation de dernière minute, « souvent la veille pour le lendemain, les vacanciers attendant de bonnes conditions météo pour confirmer leur venue en montagne », souligne l’organisme. Mais avec plus de 20 jours de pluie sur les départements des Alpes du Nord en juillet, les professionnels tablent sur une baisse de -5% à -15% selon le secteur d’activité. Dans les Alpes du Sud, la fréquentation a été plus importante au mois d’août avec une augmentation des activités intérieures : piscine et patinoire, de l’ordre de 2% en moyenne. Côté extérieur les activités Remontées mécaniques – VTT, ont été plébiscitées par les touristes avec une augmentation de +3%. Dans les Hautes-Alpes, la pluie et les températures fraîches ont aussi entrainé un recul de la fréquentation, seuls 6 professionnels sur 10 estiment avoir eu un « bon niveau de fréquentation » cet été contre 9 sur 10 en 2013.

Néanmoins, France Montagnes observe que les stations possédant des événements forts maintiennent leur taux de fréquentation sur ces périodes. « C’est le cas pour la Coupe du Monde de VTT de Méribel ou la Pass’Portes du Soleil, qui prouvent que la pratique du VTT est un véritable levier de la fréquentation estivale. C’est également le cas pour le trail avec des traileurs qui étaient au rendez-vous des événements organisés, et ce, quelle que soit la météo ». Bien sûr le Tour de France arrive aussi en bonne place, attirant des milliers de personnes dans les villes étapes, en particulier dans les Pyrénées. « Ce que je retiens, c’est que la consommation s’est maintenue, que les événements sont porteurs de fréquentation, que la diversification des activités et les multiples offres de loisirs proposées par les stations sont une stratégie efficace pour satisfaire les vacanciers », indique Jean-Marc Silva, directeur de France Montagnes •