La Haute Route met le cap sur les Dolomites


Après les Alpes et les Pyrénées, une troisième destination voit le jour cette année dans les Dolomites et les Alpes suisses. En quatre ans, la Haute Route est devenue par sa difficulté une épreuve de référence dans le monde des cyclosportives.

blog hte routeLa première Haute Route a été lancée en août 2011 dans les Alpes, organisée par l’agence événementielle suisse OC Sport, également très présente dans la voile et qui a été reprise en juillet par le groupe brestois Le Télégramme. «Le cyclisme amateur est une activité qui a un fort potentiel», indique Rémi Duchemin, directeur général d’OC Sport.

La Haute Route des Alpes, c’est une semaine de vélo à travers les grands cols mythiques entre Genève et Nice (24-30 août), soit 911 kilomètres et 21.000 m+. «La Haute Route n’est pas un événement de masse. Chaque épreuve est limitée à 500 participants pour des raisons de logistique», explique l’organisateur. Encadrement sportif, hébergement, restauration, soins : pendant une semaine, les participants sont totalement pris en charge.

En 2012, OC Sport lançait un deuxième parcours entre Barcelone et Anglet, la Haute Route des Pyrénées (800 km, 20.000m+). Pour cet été un troisième itinéraire est proposé : la Haute Route des Dolomites, de Venise à Genève (880 km, 19.000 m+) du 16 au 22 août à travers la Vénétie et les Alpes suisses. Autre nouveauté estivale, la Haute Route «Compacte», un format plus accessible sur deux jours de Genève à Courchevel (260 km, 7.000m+) les 24 et 25 août.

«Nous avons un public très international avec une quarantaine de nationalités représentées, dont beaucoup de Britanniques, mais aussi des Américains, des Japonais, des Néozélandais…». Les inscriptions s’élèvent à 1.500 E la semaine, plus 400 à 1.200 E selon la catégorie d’hébergement choisie.