La FFTri se lance dans l’aventure des raids multisports


Raid in France ©JJR

Raid in France
©JJR

Plus de vingt-cinq ans après la création du premier raid aventure multisport (1989), la discipline est enfin sur le point d’être reconnue par le ministère des Sports, qui confierait la délégation à la Fédération française de triathlon (FFTri) dès la prochaine olympiade.

Une solution qui est finalement bien accueillie du côté de la Fédération des raids multisports de nature (FRMN), l’association qui porte aujourd’hui le développement de l’activité. «La bonne nouvelle, c’est que l’on entend parler pour la première fois d’une possible délégation pour les raids multisports», indique Hervé Simon, président de la FRMN. Car cela fait une quinzaine d’années, d’abord avec  l’Union des courses de sports nature (UCSN), puis avec le Groupement des raids multisports nature (GRMN) et enfin avec la fédération (FRMN), que le milieu du « raid » cherche à s’organiser pour développer l’activité (championnat national, formation des cadres, structuration des clubs, assurances, reconnaissance auprès des préfectures…)

La FRMN a demandé «à maintes reprises» un agrément auprès du ministère, ce qui est le premier niveau de reconnaissance pour une fédération sportive. En vain. «Nous avons essuyé des refus et le ministère des Sports a proposé une alternative : à savoir intégrer une fédération déjà délégataire en échange d’une possible délégation octroyée à cette fédération pour l’activité raids multisports», explique Hervé Simon.

Du côté de la FFTri, on se dit prêt à accueillir les raids multisports en leur accordant une certaine autonomie. «Nous sommes la fédération du triathlon et des disciplines enchaînées, comme le bike & run. A ce titre les raids multisports s’inscrivent logiquement dans le périmètre de nos activités. Nous avons conscience qu’il faudra prendre en compte les spécificités de ce sport qui demande une approche un peu plus libre des règles sportives», indique Jean-Michel Buniet, vice-président de la FFTri en charge du développement. (…)

Lire l’article dans son intégralité dans le magazine Outdoor Experts d’avril (OXP n°166)