Groupe Lafuma-Millet : résultats semestriels


Le groupe Lafuma a publié le communiqué suivant : « L’activité du premier semestre s’est déroulée dans un contexte général morose et de consommation atone. Dans le prolongement de la fin d’année 2015, le début de cette période a encore été marqué par un climat non propice aux activités de montagne, par des attentats faisant baisser le trafic dans les magasins et par une période d’attentisme pré-électoral, éléments qui ensemble, génèrent un manque de confiance des consommateurs et une stagnation générale du marché.

En croissance de 6,9%, le chiffre d’affaires du premier semestre 2016 s’établit à 85,6 millions d’euros, en amélioration de 5,5 M€, reflétant encore des disparités : la croissance des marques Millet (+10,9%), Lafuma (+ 20,6%) et Lafuma Mobilier (+8,8%) est partiellement estompée par le recul des ventes Eider (-3,2%) et Oxbow ( – 5,5%).

Le résultat opérationnel courant positif s’établit à 0,9 M€ en amélioration de 1,2 M€ par rapport à la même période de l’année 2015, traduisant la croissance d’activité du premier semestre.

Le résultat net total de la période est à l’équilibre, en amélioration de 0,4 M€.

Au 30 juin 2016, les capitaux propres du groupe s’élèvent à 65,6 M€, et la trésorerie nette disponible à 10,3 m€, en amélioration de 4,9 M€ par rapport au 31 décembre 2015 profitant de l’effet saisonnier de la variation du BFR.

L’environnement des marchés des pôles du groupe Lafuma continue d’être marqué par une consommation en berne, surtout en Europe, où se trouvent les marchés les plus importants du groupe, et une amélioration ne semble pas envisageable pour cette fin d’année.

Au cours du second semestre, le management du groupe présidé par Reiner Pichler depuis le 1er avril 2016, précisera ses axes stratégiques et notamment le positionnement à l’international et le développement des marques.

Sur la base de l’état actuel du carnet de commandes, reflétant la complexité des marchés et la météo contraire à ses activités, le groupe s’attend à un repli de l’activité du second semestre 2016 du pôle montagne, surtout dû aux stocks élevés des distributeurs, résiduels de l’hiver dernier. Avec un investissement ciblé de développement des marques, le groupe reste confiant, et vise pour l’année 2016 un résultat sensiblement comparable à celui de l’année 2015 ».