Fondation Salomon : 15 ans de solidarité avec les professionnels de la montagne


blog fondationLa Fondation Salomon œuvre depuis 15 ans au service des professionnels de la montagne et de leurs familles. La Fondation a été créée en 1999 par Georges Salomon et la société éponyme sur une idée de Jean-Pierre Devouassoux, guide de Chamonix et président de la Caisse de secours, disparu la même année dans une avalanche. «Nous venons en aide aux professionnels, guides et accompagnateurs de montagne, moniteurs de ski, victimes d’un accident ou d’une maladie se trouvant dans l’incapacité d’exercer leur métier. Quand il s’agit d’un décès nous aidons financièrement leur famille pour les dépanner. Nous aidons aussi à financer les études des enfants», explique Anne-Marie Berrette, ex-secrétaire générale du groupe Salomon et secrétaire générale bénévole de la Fondation. «Nous travaillons étroitement avec les syndicats professionnels SNGM, SNMSF, SNAM, qui font remonter les dossiers. Durant ces quinze années, nous avons accompagné 250 personnes ou familles (sur 270 dossiers reçus) ce qui représente 800.000 euros distribués», précise la responsable, qui ajoute : «nous menons aussi des actions de sensibilisation sur les questions d’assurance prévoyance, sur lesquelles nous avons remarqué qu’il y avait un déficit d’information». Le statut de la Fondation Salomon, sous l’égide de la Fondation de France garantit une complète transparence financière. «La Fondation est habilitée à recevoir des dons. Le premier donateur est la société Salomon, mais il y a aussi des écoles de ski, des compagnies de guides. Par exemple, le Bureau des guides des Carroz reverse les fonds récoltés lors de la fête des guides. Il y a aussi des sportifs qui organisent des événements au profit de la Fondation. Nous recevons aussi des dons de particuliers», indique Anne-Marie Berrette. Autre exemple, celui du Serre Che Trail, qui reverse une partie des bénéfices à l’association. Depuis quinze ans, la fondation travaille dans la discrétion. «Ce n’est pas un outil marketing de l’entreprise», souligne la secrétaire générale. Son action mérite cependant d’être reconnue. •