Fixations de ski : Rossignol mise tout sur Look


Look fix bdExit les fixations Rossignol ! A partir de la collection 16/17, le groupe va basculer son offre de fixations de ski sous la seule marque Look. « Il faut revaloriser la fixation ! C’est un produit technique qui exige un savoir faire très élevé », lance Sylvain Noailly, vice-président marketing du groupe Rossignol. Victimes de la vente en package et du monobranding, les fixations de ski souffrent aujourd’hui d’une évidente banalisation, quelle que soit la marque. A l’exception du milieu du ski de randonnée, redynamisé par les innovations. « Les fabricants de skis, après avoir absorbé une marque de fixations, ont proposé la vente d’ensembles skis-fixations sous la même marque. Mais 1 plus 1 ne font jamais 2 en business, mécaniquement cela s’est ressenti au niveau des marges. Aujourd’hui, on est entré dans un troisième cycle. Nous observons depuis deux ou trois saisons, notamment avec nos skis S Serie et touring, un retour à une vente à la carte. Look bénéficie d’une histoire de marque forte et d’un vrai savoir faire », explique Sylvain Noailly.

C’est en 1994 que le groupe Rossignol a racheté à l’horloger suisse Ebel (qui avait lui-même succédé à Bernard Tapie) la marque Look et l’outil de production de Nevers, à l’exception de l’activité cycles (reprise en 1998 par Dominique Bergin).

Cette nouvelle stratégie du groupe Rossignol vise à revaloriser le savoir faire en matière de sécurité de l’inventeur de la fixation à pivot, avec l’idée sous-jacente de faire de Look dans le ski l’équivalent d’un Shimano dans le vélo.