Bilan positif pour le salon Sport Achat Hiver


©Sportair

©Sportair

Au-delà du chiffre brut du nombre de visiteurs, il est toujours difficile de dresser le bilan d’un salon professionnel, tant la qualité des contacts peut être très différente d’un exposant à l’autre. Il est plus facile en revanche de jauger sa prestation et sa pertinence. Et de ce de point de vue, Sport Achat Hiver (9-11 mars, Lyon Eurexpo) n’a pas déçu.

Avec très précisément 3.907 visiteurs, l’édition 2015 de Sport Achat Hiver est stable par rapport à l’édition précédente qui avait accueilli 3.966 visiteurs. L’absence de neige et de froid en début de saison n’a donc pas entamé la curiosité des détaillants, même si la prudence est restée de mise. Quoi qu’il en soit, le nombre de visiteurs reste supérieur à celui de l’année 2013 (3.682 entrées), qui avait pourtant ponctué un excellent hiver.

Il apparaît donc que les détaillants sont toujours demandeurs d’une rencontre avec leurs fournisseurs après le rush des vacances de février, qui donnent la mesure de la saison.

En presque quinze ans, Sport Achat s’est affirmé comme le salon national de référence. Sur le plan pratique, l’événement gagne incontestablement à se tenir sur un seul grand espace et non plus dans deux halles séparées. Il convient également de souligner la qualité de la prestation. Si la fonction première de journées d’achat reste inscrite dans ses gènes, l’événement apparaît aussi aujourd’hui comme ce lieu d’échange et de culture du marché dont toute profession a besoin. La venue du secrétaire d’Etat aux Sports, Thierry Braillard, au-delà du fait qu’il soit lui-même Lyonnais, montre la capacité de l’organisateur Sportair et de son partenaire la Fifas, à faire du salon un carrefour de l’économie du sport. Rien à voir évidemment avec la formidable machine Ispo, dont la stature est mondiale. Mais il y a déjà beaucoup à entreprendre à l’échelle de l’Hexagone, notamment sur l’économie des sports d’hiver, dont nos massifs restent la première destination européenne, sinon mondiale les années fastes.