Arc’teryx, une chaussure « made in Annecy »


Jean-Marc Pambet, patron du " pôle footwear " et président de la marque Salomon

Jean-Marc Pambet, patron du « pôle footwear » Amer Sport et président de la marque Salomon

Pour développer sa nouvelle ligne de chaussures, la marque Arc’teryx s’est appuyée sur le centre de design Salomon, à Annecy, le « pôle chaussures » du groupe Amer Sports, à qui l’on doit également les chaussures de tennis Wilson, autre marque du groupe.

«Développer un produit sous une autre marque exige un important travail de partage car c’est bien du footwear Arc’teryx que l’on doit faire, pas du Salomon. Il faut que le produit soit connecté à la marque», explique Jean-Marc Pambet, patron d’Amer Sports Footwear et président de la marque Salomon, qui souligne : «l’Annecy Design Center est le camp de base footwear du groupe Amer. C’est trente-cinq ans d’expérience dans la chaussure de ski et d’outdoor. Salomon est n°1 mondial de la chaussure de ski alpin, n°1 de la chaussure de trail-running, n°1 de la chaussure de ski de fond et n°2 de la chaussure outdoor». Et de préciser «Aujourd’hui, le footwear Salomon [hors chaussures de ski alpin classées en matériel, Ndlr] pèse 340 M€ sur les 720 M€ de la marque Salomon».

Le projet a été piloté par Federico Sbrissa, ancien de Salewa-Dynafit, qui a rejoint le site d’Annecy comme chef de produit footwear Arc’teryx : «nous avons travaillé en étroite collaboration avec les équipes d’Arc’teryx au Canada, qui nous ont apporté leur savoir faire en matière de thermo-soudage», précise-t-il. L’équipe est également constituée d’Axelle Portailler, designer et de Marylène Hanat, chef de projet, sous la houlette de Philippe Besnard, directeur du design d’Amer Sports Footwear. «Les valeurs de la marque Arc’teryx en termes de technicité des produits sont très proches de ce que l’on fait à Annecy. Après, nous savons gérer les différences», ajoute Jean-Marc Pambet. En attendant, l’équipe footwear Arc’teryx, peaufine le prochain modèle dédié à l’alpinisme qui devrait être présenté en janvier à l’Ispo.